01.05.22    Avyakt Bapdada     French Murli     13.12.90     Om Shanti     Madhuban


La fondation de la tapasya est le désintérêt illimité.


Aujourd’hui, BapDada voit tous Ses enfants aimants offrir des fleurs d’amour à Baba. BapDada voit la douche de fleurs d’amour du cœur de tous les enfants de ce pays et de l’étranger. Que vous parliez de musique ou de chanson, c’est la même que Baba entend résonner dans les cœurs de tous les enfants. C’est la même chanson: «Mon Baba». Les lampes de l’espoir pur de la célébration d’une rencontre avec Baba brillent partout. Sur tout le cycle, personne d’autre que BapDada et les enfants ne peut voir cette scène divine. Les fleurs de cet amour unique sont plus précieuses que le Kohinoor, ce célèbre diamant du vieux monde. Personne d’autre que vous, les enfants, ne peut chanter les chansons du cœur. Personne d’autre ne peut célébrer un tel Deepmala. Tous les enfants sont apparus devant BapDada. Tous ne peuvent pas s’asseoir physiquement ici, mais le trône du cœur de BapDada est extrêmement grand. C’est ainsi qu’Il voit tout le monde sous une forme visible, révélée. Baba entend également l’amour et le souvenir de tous et leurs plaintes emplies d’amour qu’ils considèrent légitimes. En outre, Baba donne en retour à chaque enfant un amour et un souvenir démultiplié des millions de fois. Les enfants disent, avec un droit, qu’ils souhaitent célébrer une rencontre dans la forme corporelle. Le Père en a le désir et les enfants aussi. Néanmoins, en fonction du moment, le Père Brahma, dans sa forme avyakt, la forme angélique, fait un service beaucoup plus rapide que dans sa forme corporelle, et il rend les enfants comme lui. Cela fait non pas un an ou deux, mais de nombreuses années que vous faites l’expérience d’une rencontre avyakt et de son service sous la forme avyakt, et il continue de vous donner cette expérience. Le père Brahma est avyakt et pourtant, il joue bien un rôle dans le corporel; pourquoi? Pour vous rendre semblables à lui. Le père Brahma vient du subtil dans le corporel; alors, les enfants, que devez-vous faire en retour? Passer du corporel au subtil. Etant donné la période actuelle, le service de la rencontre avyakt à travers la forme subtile est tout à fait essentiel. C’est pourquoi, de temps en temps, BapDada vous donne le signal de faire l’expérience de la rencontre subtile. Ainsi, vous célébrez à présent l’année de la tapasya, n’est-ce pas? BapDada est content de voir que la plupart des enfants ont beaucoup d’entrain et d’enthousiasme. Une minorité seulement se dit qu’il faut faire quelque chose selon le programme. Faire quelque chose selon le programme établi, c’est une chose; le faire du fond du cœur, avec entrain et enthousiasme, c’en est une autre. Chacun de vous devrait se demander dans quelle catégorie il se situe.

Etant donné les circonstances de l’époque présente, en fonction de votre progrès personnel, de la grande vitesse du service et considérant que vous devez donner à BapDada le retour de Son amour, la tapasya est essentielle. C’est facile d’avoir de l’amour et tous en ont; BapDada le sait aussi. Cependant, en retour pour cela, BapDada souhaite vous voir devenir égaux à BapDada. C’est ce que BapDada veut voir maintenant. Il n’y en a que très peu sur un petit nombre. Tous en ont le désir, mais il y a une différence entre le nombre de ceux qui ont ce désir et le nombre de ceux qui le concrétisent. La fondation facile et constante de la tapasya est le désintérêt illimité. Avoir un désintérêt illimité veut dire quitter la rive, quitter les supports de toutes les directions. Pourquoi? Parce que vous avez fait de la rive votre soutien, votre support. S’emplir d’amour en fonction du moment et ensuite, suivant shrimat et des signaux reçus des âmes instruments, passer du niveau empli d’amour au niveau d’intellect détaché en une seconde; ce n’est pas ce que vous faites. Vous ne vous détachez pas aussi rapidement que vous vous emplissez d’amour. Vous êtes doués pour vous emplir d’amour, mais en ce qui concerne le détachement, vous devez y réfléchir à deux fois et vous vous dites que cela demande du courage. Se détacher veut dire quitter le support et quitter le support signifie adopter une attitude de désintérêt illimité. Vous savez comment faire de la rive votre support et vous y accrocher, mais que faites-vous lorsque vous la quittez? Vous créez un grand point d’interrogation. Vous savez très bien comment prendre la responsabilité du service, mais vous trouvez difficile de recharger votre batterie et celle des autres. C’est pourquoi il est tout à fait essentiel à l’heure actuelle d’adopter une attitude de désintérêt illimité par le biais de la tapasya.

La fondation spéciale du succès de la tapasya et le moyen facile d’y accéder est de raffermir la leçon de «Un» (ek). Les chiffres 2 et 3 sont plus difficiles à écrire, mais c’est facile de faire un «1». Tapasya signifie appartenir à Un. C’est ce que BapDada appelle appartenir à l’Unique (Eknami). Tapasya veut dire stabiliser (ekagra) l’esprit et l’intellect. Tapasya veut dire aimer être dans la solitude (ekant). Tapasya veut dire maintenir un niveau stable (ek ras). Tapasya veut dire se préserver de tout gaspillage par rapport à tous les trésors acquis, autrement dit faire montre d’économie. Ainsi, la leçon de «Un» est bien ferme à présent, n’est-ce pas? Cette leçon est-elle facile ou difficile? C’est facile, mais… Vous n’emploierez pas un tel langage, n’est-ce pas?

Vous êtes très, très fortunés d’avoir été libérés de nombreuses sortes de labeur. Le temps rendra les gens du monde prêts et ils seront prêts de force, le moment venu, alors que le Père est en train de vous préparer, les enfants, à l’avance et vous vous préparez par amour pour Lui. Si vous ne le faites pas par amour, ou si vous ne le faites qu’un peu, qu’arrivera-t-il? Vous devrez le faire ensuite, contraints et forcés. Vous devrez de toute façon inévitablement avoir un désintérêt illimité. Cependant, la contrainte ne fait gagner aucun fruit. Le fruit instantané de l’amour s’accumule aussi, tout comme le fruit futur. Que doivent traverser ceux qui le font par contrainte? Devoir traverser quelque chose, c’est comme être crucifié. Que préférez-vous? Vous le ferez par amour. BapDada vous parlera une autre fois de la liste des supports. Vous êtes habiles et les connaissez, de toute façon, mais Baba vous les fera réviser parce qu’Il peut voir l’emploi du temps des enfants dès qu’Il le souhaite. Il ne passe pas Son temps à observer l’emploi du temps de chacun pendant toute la journée. Vous avez vu le père corporel Brahma; sur quoi son regard se posait-il automatiquement? Que ce fût une lettre ou un bilan personnel, ou encore qu’il fût question du comportement de quelqu’un, même lorsqu’il était question d’une lettre de 8 pages, sur quoi son regard tombait-il? Sur la directive qu’il était nécessaire de donner. BapDada observe tout, mais Il ne voit pas. Il reconnaît tout, mais Il ne sait pas. Il ne voit ni ne connaît ce qui n’est pas nécessaire. Il observe de très bons jeux. Baba vous en parlera à un autre moment. Achcha.

C’est facile de faire de la tapasya et de maintenir une attitude de désintérêt illimité, n’est-ce pas? Est-ce difficile de quitter la rive? Pourtant, vous aspirez à devenir quelque chose. Vous avez obtenu le droit aux acquisitions à chaque cycle et donc, vous le deviendrez assurément. Achcha. Cette année, les enfants du cycle dernier, qui sont vieux de nombreux cycles et nouveaux dans ce cycle, ont reçu une chance. Vous êtes heureux d’avoir reçu une chance, n’est-ce pas? La majorité sont des nouveaux et les professeurs sont anciens. Que feront les professeurs? Vous adopterez une attitude de désintérêt, n’est-ce pas? Quitterez-vous la rive ou direz-vous, le moment venu, que c’est bien ce que vous souhaitez mais que vous ne savez pas comment faire? Parlez-vous ainsi ou êtes-vous ceux qui montrent aux autres comment faire en le faisant vous-mêmes? Baba est content de voir tous les enfants qui sont venus de partout dans la forme corporelle. Vous avez gardé courage et vous recevrez toujours l’aide du Père de toute façon. Par conséquent, avec courage, continuez constamment à faire l’expérience du droit de recevoir l’aide du Père et continuez à voler avec facilité. Le Père donne Son aide, mais ceux qui la veulent doivent la prendre. Le Donneur donne, mais ceux qui prennent le font en fonction de leur capacité. Vous ne devez donc pas devenir ceux qui sont limités à leur propre capacité, mais ceux qui sont constamment emplis de pouvoir. Ainsi, ceux qui viennent tard prendront un rang devant. Comprenez-vous? Prenez tous vos droits à tous les pouvoirs. Achcha.

A toutes les âmes emplies d’amour de partout; aux âmes spéciales qui donnent toujours au Père le retour de Son amour; à ceux qui restent constamment stables dans le niveau d’image de tapasya; aux âmes qui sont proches du Père; à ceux qui mettent constamment en pratique les caractéristiques de leur but qui est de devenir égaux au Père; à tous les enfants de ce pays et de l’étranger, du plus profond de Son cœur, Baba, Celui qui réconforte les cœurs, donne Son AMOUR, Son SOUVENIR et dit: «NAMASTE».

Avyakt BapDada rencontre les Dadis:

Vous qui avez les huit (asht) pouvoirs, vous êtes les déités (isht) tout particulièrement adorées et vous faites partie des huit, n’est-ce pas? Connaissez-vous les caractéristiques de ceux qui font partie des huit? Ils utilisent chaque pouvoir dans chaque action, en fonction du moment et de la situation. Les huit pouvoirs font de vous des déités spécialement aimées et vous font appartenir aux huit. Vous possédez les huit pouvoirs et c’est pourquoi les déesses sont représentées avec huit bras. Elles ont huit pouvoirs spéciaux. En fait, il y a beaucoup de pouvoirs, mais les huit en englobent la majorité. Les huit pouvoirs spéciaux doivent être utilisés au bon moment. Votre niveau devrait correspondre au moment et à la situation. C’est ce qu’on appelle faire partie des huit et être une déité spécialement aimée. Ainsi, un tel groupe est prêt, n’est-ce pas? Combien sont prêts à l’étranger? Vous aussi allez faire parti des huit, n’est-ce pas? Achcha.

(Santri Dadi a quitté le corps le matin même, à l’amrit vela (13.12.1990):

C’est bien. Tous doivent assurément partir. Etes-vous toujours prêts ou vous rappellerez-vous: «Mon centre; que va-t-il advenir des étudiants?». Vous ne penserez pas: «Mon, ma, mes…», n’est-ce pas? Tous doivent partir, mais chacun a ses propres comptes. Personne ne peut partir sans régler ses comptes. C’est pourquoi vous lui avez tous fait vos adieux avec bonheur. Vous avez tous aimé cela, n’est-ce pas? C’est bien de partir ainsi. Vous devez donc vous tenir toujours prêts. Achcha.

BapDada rencontre des groupes:

Delhi et le Pendjab sont des lieux originels de service. Les lieux de l’établissement (du début) sont toujours considérés avec importance. Ce sont les lieux de service originels et de la même façon, êtes-vous les joyaux originels dans votre niveau? Outre le lieu, on loue également le niveau. Les joyaux originels sont ceux qui mettent en premier chaque directive élevée en pratique dans leur vie; ils ne se contentent pas d’écouter ces directives et de les transmettre aux autres, mais ils les appliquent eux-mêmes parce que nombreux sont ceux qui ne font que les écouter et en parler, mais seule une poignée sur des millions et des millions les traduisent en action. Ainsi, avez-vous l’ivresse de n’être qu’une poignée sur des millions et des millions? Cette ivresse spirituelle vous libère de nombreuses sortes d’ivresse de Maya. Cette ivresse spirituelle est un moyen de sécurité. Toutes les tentations de Maya – porter de beaux vêtements, de manger ou de voir quelque chose – ne peuvent alors vous influencer. Restez-vous dans une telle ivresse ou Maya vous attire-t-elle un petit peu? Vous êtes maintenant devenus sensés, n’est-ce pas? A présent, vous comprenez également Maya. Qui est sensé n’est jamais dupe. Si une personne sensée se laisse duper, que dira-t-on d’elle? Qu’elle est sensée et pourtant, qu’elle s’est laissé abuser! Etre abusé veut dire invoquer la peine. Vous êtes affligés lorsque vous êtes abusés, n’est-ce pas? Qui souhaite faire l’expérience de la peine? C’est pourquoi vous êtes toujours les joyaux originels, autrement dit ceux qui mettent en premier toutes les directives élevées en pratique dans leur vie. N’est-ce pas? Attendez-vous de voir si les autres les mettent en pratique avant de le faire vous-mêmes? «Ils ne le font pas, alors comment puis-je le faire?». Dans ce domaine, pensez: «Moi d’abord». Vous ne devriez pas vous dire: «Je changerai quand les autres changeront; je me transformerai si celui-ci se transforme». Non. Ceux qui font quelque chose en reçoivent la récompense. Et combien recevrez-vous? Pour un, un retour multiplié par des millions et des millions. Vous avez donc plaisir à agir ainsi, n’est-ce pas? Agissez une fois et recevez un retour multiplié par des millions et des millions. Il n’y a là qu’un gain et rien qu’un gain. Par conséquent, venez en premier, «Moi d’abord», pour appliquer shrimat de façon pratique. Ne soyez pas “Moi, d’abord” pour être influencés par Maya mais “Moi, d’abord” dans cet effort car seulement alors ferez-vous l’expérience du succès à chaque pas. Le succès est garanti. Seulement votre chemin dévie parfois un petit peu et ainsi, votre destination s’éloigne et cela vous prend du temps. Si quelqu’un emprunte un mauvais itinéraire, il reste éloigné de sa destination, n’est-ce pas? Alors, n’agissez pas ainsi. Votre destination est droit devant vous et le succès est garanti. Si vous devez travailler dur, sur la balance, le plateau de l’amour s’allège un peu. Avec l’amour, vous n’aurez jamais à travailler dur parce que le Père vous aidera avec Ses nombreux bras. Grâce à Lui, grâce à Ses bras, votre entreprise sera couronnée de succès en une seconde. Vous ne cesserez alors de voler dans vos efforts. Ceux du Pendjab, volez-vous ou avez-vous peur? Etes-vous devenus très expérimentés? Aucun de vous n’aura peur? «Que va-t-il se passer? Comment cela va-t-il se passer?». Non. Vous faites aux autres le don de la paix. Tous ceux qui viennent à vous devraient repartir en paix; ils ne devraient pas repartir les mains vides. Même si vous ne leur donnez pas la connaissance, les vibrations de paix les rendront paisibles. Achcha.

Toutes les âmes élevées qui sont venues de partout sont des brahmines; vous n’êtes pas du Rajasthan, du Maharashtra ou du Madhya Pradesh, etc. Vous ne faites tous qu’un. En ce moment, vous êtes tous les résidents de Madhuban. La résidence originelle des Brahmines est Madhuban. Vous êtes allés dans différentes régions pour le service. Si vous ne restiez qu’en un seul droit, comment tous les autres lieux, partout, pourraient-ils être servis? C’est pourquoi vous êtes partis dans différents lieux pour le service. Que vous soyez des hommes d’affaires, des fonctionnaires, ou que vous travailliez dans une usine, votre activité originelle est de servir. Les mères aussi sont en service divin tout en vivant dans leur foyer. Que les autres écoutent la connaissance ou non, ils peuvent être transformés par les vibrations des bons souhaits et des sentiments purs. Le service par les mots n’est pas le seul service; avoir des bons souhaits est également du service. Vous savez donc faire les deux sortes de service, n’est-ce pas? Même si quelqu’un vous insulte, vous ne devez pas cesser d’avoir des bons souhaits et des sentiments purs. Le devoir des brahmines est de toujours donner une chose ou une autre. Avoir des bons souhaits et des sentiments purs, c’est aussi enseigner. Tous ne se transformeront pas par vos paroles. Peu importe comment est l’autre, donnez-lui une poignée de quelque chose, même si c’est un vrai démon. Certaines mères disent: «Nos proches sont de vrais Ravan; ils ne changeront jamais». Donnez à de telles âmes aussi une poignée de vos trésors prise sur votre stock ainsi que des bons souhaits et des sentiments purs. Quand les gens vous insultent, que disent-ils? «Ces Brahma Kumaris…, etc.». Au moins, ils se souviennent du Père Brahma! Même quand ils vous insultent, ils se souviennent de Brahma. Au moins, ils mentionnent le nom du père. Qu’ils le connaissent ou pas, vous leur donnerez au moins une poignée de quelque chose. Donnez-vous une poignée à de telles âmes ou laissez-vous de côté ceux qui n’écoutent pas? Vous ne devez pas les abandonner parce que sinon, plus tard, ils vous tireront les oreilles et se plaindront: «Nous étions insensés; pourquoi ne nous avez-vous rien donné?». Ils vous tireront les oreilles, n’est-ce pas? Qu’ils prennent ou non, vous devez continuer à donner. Chaque jour, BapDada vous donne tant de trésors, les enfants. Certains les prennent tous et les autres seulement en fonction de leurs capacités. BapDada a-t-Il jamais dit: «Pourquoi ne prenez-vous pas? J’arrête de donner!»? Le devoir des brahmines est de donner. Vous êtes les enfants du Donneur, non? OK, si vous leur donnez quelque chose quand ils le demandent, cela fait d’eux ceux qui prennent. Ceux qui prennent ne peuvent jamais être les enfants du Donneur; ils ne peuvent jamais devenir des déités. Vous allez devenir des déités, n’est-ce pas? Votre costume de déité est-il prêt ou êtes-vous en train de le coudre ou de le laver, ou ne reste-t-il qu’à le repasser? Vous devriez voir face à vous votre costume de déité. Aujourd’hui un ange et demain une déité. Combien de fois êtes-vous devenus des déités? Alors rappelez-vous toujours; vous êtes les enfants du Donneur et vous allez devenir des déités. Les enfants du Donneur ne commencent pas par prendre avant de donner. «On devrait me montrer du respect; je ne donnerai du respect que si j’en reçois en premier». Il ne devrait pas en être ainsi. Vous êtes toujours les enfants du Donneur, ceux qui donnent toujours. Vous avez toujours une telle ivresse, n’est-ce pas? Votre ivresse fluctue-t-elle? N’avez-vous pas encore fait vos adieux à Maya? Ne lui dites pas adieu lentement; vous n’avez pas tellement de temps! Pour commencer, vous êtes venus tard, et ensuite, si vous faites des efforts lents, vous ne parviendrez pas à destination. Vous avez eu la foi, vous vous êtes emplis d’ivresse et vous vous êtes mis à voler. C’est maintenant l’heure du niveau volant. En volant, on avance vite, n’est-ce pas? Vous êtes chanceux d’être arrivés à l’époque du niveau volant. Ainsi, faites toujours l’expérience d’être très fortunés. Vous ne pouvez recevoir une telle fortune de tout le cycle. Devenez donc les enfants du Donneur; ne pensez même pas à prendre. «Donnez-moi de l’argent, des vêtements, de la nourriture..». Les enfants du Donneur reçoivent tout automatiquement. Ceux qui demandent quelque chose ne le reçoivent pas. Devenez des donneurs et vous continuerez à tout recevoir automatiquement. Achcha.

Bénédiction:
Puissiez-vous avoir un souvenir précis et devenir des karma-yogis emplis de tous les pouvoirs et toujours garder vos armes avec vous.

Avoir un souvenir précis veut dire rester constamment empli de tous les pouvoirs. Lorsqu’une situation survient face à vous telle une ennemie, et que vous n’utilisez pas vos armes, on ne dira pas alors que vous en possédez. Si toutes vos actions sont emplies de souvenir, vous obtiendrez le succès. De même que vous ne pouvez pas rester sans rien faire, ne serait-ce qu’un seconde, vous ne pouvez pas non plus accomplir d’action sans avoir du yoga. Ainsi, soyez des karma-yogis et ayez vos armes. Utilisez vos pouvoirs au moment approprié selon vos ordres et on dira que vous êtes des yogis précis.

Devise:
Ceux dont les pensées et les actions sont élevées sont des maîtres ayant l’autorité de tous les pouvoirs.