03.01.21    Avyakt Bapdada     French Murli     05.10.87     Om Shanti     Madhuban


Le bonheur, le contentement et la satisfaction de la vie brahmine.


Aujourd’hui, sur tous Ses enfants brahmines extrêmement aimés, perdus pendant longtemps et maintenant retrouvés, BapDada regarde ceux qui possèdent pleinement la spécialité de la vie brahmine. Aujourd’hui, à l’amrit vela, parmi tous les enfants qui sont la décoration du clan brahmine, BapDada a sélectionné les âmes spéciales qui sont contentées, qui sont toujours contentes elles-mêmes et qui n’ont jamais cessé de donner aux autres l’expérience du contentement par leur regard, leur attitude et leurs actions. BapDada constituait donc une guirlande avec de tels joyaux de contentement qui font constamment l’expérience de recevoir de BapDada une pluie de fleurs en or de contentement, dans chacune de leurs pensées et de leurs actions, dans leurs relations et connexions avec les âmes de l’assemblée et dans toutes leurs actions. Ils déversent également sur les autres des fleurs en or de contentement. Sur toutes les âmes de partout, on ne pouvait voir que quelques rares âmes contentées. La guirlande ainsi préparée n’était pas longue; c’était une petite guirlande. En regardant encore et encore la guirlande de joyaux de contentement, BapDada était content parce que seuls de tels joyaux de contentement deviennent la guirlande autour du cou de BapDada. Ils réclament un droit au royaume et deviennent également les perles du chapelet que les dévots égrainent.

BapDada regardait aussi les autres enfants qui sont parfois contents et qui parfois viennent sous l’ombre de la moindre pensée de mécontentement. Ils s’en éloignent ensuite; ils ne se laissent pas piéger. Les enfants de la troisième sorte connaissent parfois le mécontentement dans leurs pensées. Par moments, ils sont mécontents d’eux-mêmes et à d'autres, mécontents du fait de situations adverses, de leurs propres fluctuations ou de circonstances, importantes ou non. Ils se font prendre au piège de ce cycle, puis s’en libèrent et ensuite, se refont piéger. Baba a même vu une telle guirlande. Trois guirlandes ont ainsi été préparées. Tous sont des joyaux, mais vous pouvez comprendre quel est l’éclat des joyaux de contentement et celui des deux autres sortes de joyaux. Tout en continuant à regarder les guirlandes, le Père Brahma était content et en même temps, il essayait de faire passer les joyaux de la deuxième catégorie dans la première. Une conversation de cœur à cœur commença parce que la guirlande n°1 restait inaccessible à certaines graines de la deuxième guirlande du fait d’une légère ombre de mécontentement et il fallait les transformer et les transférer d’une façon ou d’une autre dans la première guirlande. Gardant à l’esprit les vertus, les spécialités et le service de chaque âme, il ne disait qu’une chose: «Faisons venir celui-ci dans la première guirlande.» Le Père Brahma s’engagea ainsi dans une conversation spéciale de cœur à cœur concernant environ 25 à 30 joyaux. Le Père Brahma dit: «Ces graines aussi devraient faire partie de la première guirlande. Cependant, ensuite, il sourit et dit que le Père les ferait effectivement venir dans la première guirlande. Il y avait aussi de tels joyaux.

Pendant cette conversation de cœur à cœur, un aspect est apparu comme étant la cause du mécontentement. Puisque la bénédiction spéciale de l’âge de confluence est le contentement, pourquoi les âmes qui ont reçu cette bénédiction du Donneur de Bénédictions viennent-elles dans la deuxième guirlande? La graine du contentement est de faire toutes les acquisitions. La graine du mécontentement est un manque d’acquisitions, physiques ou subtiles. On s’est souvenu que rien ne manque dans le stock de trésors ou dans la vie des brahmanes, alors d’où vient ce mécontentement? Le Donneur de Bénédictions a-t-Il fait des différences au moment de donner les bénédictions ou est-ce ceux qui les ont prises qui, au moment de les prendre, ont créé cette différence? Que s’est-il passé? Le stock de trésors du Donneur de Bénédictions est plein et le Donneur est Lui aussi empli. Au point que votre dynastie dure 21 vies, autrement dit la dynastie des âmes instruments élevées qui sont devenues des brahmines sur une longue période, de même que la dynastie des dévots, continue de progresser sur la base de ces acquisitions. Pourquoi seriez-vous mécontents si vous faites des acquisitions aussi élevées? Tous ont reçu de l’Unique les mêmes trésors sans limite, au même moment et selon la même méthode. Néanmoins, vous n’utilisez pas toujours les trésors que vous avez reçus; vous n’en restez pas conscients. Vous êtes heureux d’en parler mais vous n’êtes pas heureux dans votre cœur. Vous avez du bonheur intellectuellement mais pas dans votre cœur. Pour quelle raison? Vous n’utilisez pas les trésors des acquisitions en tant qu’incarnations de la conscience, c’est-à-dire en étant pleinement conscients de tout ce que vous avez reçu. Vous en êtes conscients mais vous ne devenez pas les incarnations de cette conscience. Ce que vous acquérez est illimité mais parfois, vous le rendez limité et de ce fait, le désir d’une acquisition limitée vous prive de l’expérience du contentement constant, qui est le résultat d’acquisitions illimitées. Une acquisition limitée limite votre cœur. C’est pourquoi vous faites l’expérience du mécontentement. Vous créez alors des limites dans le service parce que le résultat des désirs limités est que l’on n’obtient pas le fruit désiré. Le fruit des désirs limités ne procure une satisfaction que de courte durée. C’est pourquoi vous connaissez parfois le contentement et parfois l’insatisfaction. Toute limitation vous empêche de faire l’expérience de l’ivresse illimitée. Vérifiez donc tout particulièrement si votre esprit est constamment contenté, autrement dit si vous êtes contents de vous et des autres.

Le signe du contentement est que de telles âmes sont contentes dans leur esprit et leur cœur, avec tous ainsi qu’avec le Père et le drama. On peut voir également des vagues de satisfaction dans leur esprit et leur corps, malgré toutes les situations adverses qui pourraient survenir, même si des âmes s’opposent à elles afin de régler leurs comptes karmiques et malgré les souffrances de karma au niveau corporel. Etant donné qu’une âme libre des désirs limités est contentée, on la verra comme une étoile brillant d’un éclat de satisfaction. Ceux qui sont satisfaits ne posent jamais de questions, quelles que soient les situations. Quand on est satisfait, on ne pose pas de questions. Ce qui caractérise les âmes contentées est qu’elles sont toujours altruistes et pour elles, personne n’est à blâmer. Elles ne critiquent jamais personne. Elles ne blâment pas le Donneur de Fortune en disant qu’Il leur a créé telle ou telle fortune; elles ne blâment pas le drama concernant leur rôle qui y est inscrit; elles ne blâment aucune âme pour sa nature ou ses sanskars; elles ne blâment ni la nature ni l’atmosphère d’être comme elles sont. Elles ne blâment pas leur corps d’être tel qu’il est. Etre satisfait veut dire se montrer toujours altruiste et maintenir un regard et une attitude libres de toute critique. La spécialité de l’âge de confluence est donc le contentement et le signe du contentement est la satisfaction. C’est là le trésor spécial de la vie brahmine. Si vous n’êtes pas contentés ou satisfaits, vous n’avez pas pris le bénéfice de la vie brahmine. Le bonheur de la vie brahmine est le contentement et la satisfaction. Si vous menez une vie brahmine et que vous n’en faites pas l’expérience, n’êtes-vous donc des brahmines que de nom ou êtes-vous des brahmines qui sont les incarnations des acquisitions? BapDada rappelle donc à tous les enfants brahmines: «Vous êtes devenus brahmines et c’est une grande fortune!» Cependant, l’héritage et le bien de la vie brahmine est le contentement et la personnalité de la vie brahmine est la satisfaction. Ne vous privez jamais de cette expérience. Vous y avez droit. Puisque le Donneur et le Donneur de Bénédictions vous donne généreusement, de tout Son cœur, les trésors des acquisitions, puisqu’Il vous les a déjà donnés, vous devez faire encore et encore l’expérience de votre bien et de votre personnalité. Permettez aux autres d’en faire l’expérience également. Comprenez-vous? Chacun de vous peut se demander dans quelle guirlande il se situe. Vous êtes tous dans une guirlande, mais laquelle? Achcha.

Aujourd’hui, c’est le tour du Rajasthan et de l’Utar Pradesh. Ceux du Rajasthan ont des sanskars de souverains; ils transcrivent les sanskars de régner dans chacune de leurs pensées d’une façon concrète, c’est-à-dire qu’ils révèlent ces sanskars. C’est ce qu’on entend par résident du Rajasthan. Vous êtes ainsi, n’est-ce pas? Il ne vous arrive pas de devenir des sujets, n’est-ce pas? Si vous vous laissez influencer, vous serez appelés des sujets. Si vous êtes les maîtres, alors vous êtes des rois. Il ne faudrait pas que vous soyez parfois des rois et parfois des sujets, non. Maintenez toujours naturellement dans votre conscience les sanskars de régner, de gouverner. De tels enfants qui sont les résidents du Rajasthan ont leur importance. On porte toujours un regard élevé sur un roi et on lui donne toujours une position élevée. Le roi s’assied sur un trône et les sujets s’assoient sur des sièges plus bas. Les âmes du Rajasthan qui ont les sanskars de gouverner restent donc toujours dans la haute position d’un niveau élevé. Etes-vous devenus ainsi ou êtes-vous en train de le devenir? Vous l’êtes devenus et vous devez effectivement devenir complets. La louange du Rajasthan n’est pas moindre. Le siège de cette institution se trouve dans le Rajasthan. Vous êtes donc élevés, n’est-ce pas? Vous êtes élevés par votre nom et élevés par votre tâche également. Les enfants d’une telle terre des rois sont arrivés chez eux. Comprenez-vous?

On se souvient tout spécialement de l’Etat de l’Utar Pradesh comme d’une terre pure. Le Gange qui purifie chacun coule là-bas et, dans bhakti, l’Utar Pradesh est également la terre de Krishna. Cet état est beaucoup loué. Si quelqu’un veut voir les activités divines de Krishna ou son lieu de naissance, il va dans l’Utar Pradesh. La spécialité des habitants de l’Utar Pradesh est donc d’être constamment purs et de purifier les autres. On loue le Père comme le Purificateur et de même, la louange de ceux de l’Utar Pradesh est la même que celle du Père. Vous êtes des âmes purificatrices. L’étoile de la fortune brille. On loue un lieu et un niveau aussi fortunés. «Toujours pur» est la louange de votre niveau. Vous considérez-vous donc fortunés de cette façon? Vous restez toujours heureux. Restez joyeux et de bonne humeur en voyant votre fortune. Vous le resterez vous-mêmes et vous continuerez à rendre les autres ainsi également parce qu’un visage souriant et joyeux est automatiquement un visage qui attire. C’est comme un fleuve qui attire les gens. Les pèlerins se sentent poussés à y aller. Peu importe les difficultés auxquelles ils doivent faire face, ils sentent tout de même ce pouvoir d’attraction et l’envie de devenir purs. Le mémorial de l’action de purifier les autres existe donc dans le UP. De même, soyez joyeux et souriants et devenez des images qui attirent. Comprenez-vous?

Le troisième groupe est celui des doubles-étrangers. Les doubles-étrangers attirent le Père qui est toujours l’Etranger parce que vous êtes Ses égaux. Le Père vient d’une terre étrangère et vous aussi venez de pays étrangers. On a de l’amour pour ses pairs. On aime des amis encore plus que des parents. Les doubles-étrangers sont donc comme le Père, toujours au-delà du corps et de son attraction. Vous êtes des étrangers, sans corps et avyakt. Le Père est content de voir Ses enfants qui sont Ses égaux, qui sont sans corps et restent dans le niveau avyakt. Vous faites bien la course. Vous courez bien dans le service en utilisant différents moyens et diverses méthodes pour avancer. Vous adoptez les méthodes et progressez également. C’est pourquoi BapDada donne à tous les enfants doubles-étrangers de partout de nombreuses félicitations. Il vous rappelle également à tous la conscience du progrès personnel. Continuez toujours à voler dans le niveau volant en ce qui concerne vos progrès personnels. Vous avez toujours droit aux bénédictions du Père en maintenant un équilibre entre votre progrès personnel et celui du service. Et vous aurez toujours ce droit. Achcha.

Le quatrième groupe, ce sont les résidents de Madhuban. Ils sont toujours ici. Ceux qui sont dans l’âtre, au cœur du feu, sont dans le cœur. Ceux qui sont au cœur sont dans le cœur. Madhuban est le lieu où se prépare le plus de Brahma Bhojan de la bonne façon avec discipline. Ceux de Madhuban sont les âmes longtemps perdues et maintenant retrouvées les plus aimées. Tous les programmes ont lieu à Madhuban. Ce sont ceux de Madhuban qui écoutent le plus de murlis en direct. Les résidents de Madhuban ont donc toujours droit à une fortune élevée. Vous servez avec votre cœur. C’est pourquoi les résidents de Madhuban ne cessent de recevoir des bénédictions de BapDada et de tous les brahmines du fond de leur cœur. Achcha.

A tous les joyaux spéciaux de contentement de BapDada qui sont venus de partout, BapDada donne un amour spécial et un souvenir spécial. En plus de cela, aux quelques âmes fortunées sur des millions et des millions et à la poignée d’âmes sur ces quelques-unes, longtemps perdues et maintenant retrouvées, qui ont trouvé la vie brahmine; aux âmes qui exaucent les pensées pures de BapDada; aux âmes qui reçoivent le droit total au bien de la vie brahmine de l’âge de confluence, BapDada, le Donneur de Fortune et le Donneur de Bénédictions, donne beaucoup, beaucoup d’amour et de souvenir.

Dadi Janki et Dadi Chandramani prennent congé de BapDada pour partir en service:
Partez-vous ou absorbez-vous BapDada en vous? Que vous partiez ou veniez, vous êtes toujours absorbés, fondus (dans le cœur). BapDada ne voit jamais les enfants spéciaux séparés de Lui. Sous la forme physique comme sous la forme subtile, vous êtes toujours avec Baba parce seuls les enfants mahavir tiennent la promesse d’être avec le Père à tout moment et de repartir avec Lui. Très peu tiennent cette promesse. C’est pourquoi partout où se rendent des enfants mahavir spécialement aimés, ils emportent le Père avec eux et le Père les garde toujours avec Lui dans la région subtile. Il leur donne Sa compagnie à chaque pas. Par conséquent, que devriez-vous dire? Partez-vous ou venez-vous? C’est pourquoi Baba a demandé si vous partiez ou si vous absorbiez Baba en vous. En restant toujours ensemble de cette façon, vous deviendrez égaux et fusionnerez. Vous vous reposerez un court moment à la maison, resterez avec le Père et ensuite, vous gouvernerez le royaume tandis que le Père vous regardera de là-haut. En tout cas, faites quelque temps l’expérience de Sa compagnie.

(Baba, aujourd’hui, Tu as créé une merveilleuse guirlande). Vous aussi, vous créez des guirlandes, n’est-ce pas? La guirlande est encore petite; on en créera une grande. La nature ou le temps redonnera conscience dans peu de temps à ceux qui sont à présent devenus un petit peu inconscients. Alors, la guirlande s’allongera. Achcha. Où que vous alliez, vous avez déjà reçu des bénédictions du Père. Tous continueront à en recevoir grâce à chacun de vos pas. Quand vous regarderez les âmes, elles prendront les bénédictions du Père par votre drishti. Quand vous leur parlerez, elles prendront des bénédictions par vos paroles et elles en prendront aussi par le biais de vos actions. Vous allez les arroser de bénédictions et de bienfaits en marchant et en agissant. Toutes les âmes qui viennent à présent ont besoin de bénédictions et du grand don. Le fait que vous partiez signifie que vous allez leur donner les bienfaits du Père généreusement, de tout votre cœur. Achcha.

Bénédiction:
Puissiez-vous être des anges dont (le pied de) l’intellect reste au-delà de toute attraction des cinq éléments.

Les anges sont toujours représentés avec un corps de lumière. Ceux qui ont un corps de lumière restent au-delà de la conscience de leur corps. Le (pied de leur) intellect reste au-delà de toute attraction des cinq éléments, autrement dit, ils restent au-delà. Maya ou tout ce qui a trait à elle ne peut pas effleurer de tels anges. Cependant, ce n’est possible que si vous ne dépendez jamais de qui que ce soit. Avancez en exerçant un droit sur votre corps et aussi un droit sur Maya. N’ayez aucune sorte de dépendance, ni dans vos relations lokik (de ce monde), ni dans vos relations alokik (spirituelles).

Devise:
Si vous avez l’habitude de regarder les corps, alors regardez le corps de lumière et restez stables dans la forme de lumière.