08.05.22    Avyakt Bapdada     French Murli     31.12.90     Om Shanti     Madhuban


La tapasya est la plus grande de toutes les célébrations. La tapasya est une expérience de plaisir avec le Père.


Aujourd’hui, BapDada donne Ses félicitations d’amour aux enfants de partout qui font l’expérience d’une nouvelle vie, d’une nouvelle attitude, d’un nouveau regard et d’un nouveau monde grâce à la nouvelle connaissance. En ce moment, les enfants de partout regardent la scène divine présente sur le téléviseur de leur cœur. Tous n’ont qu’une seule pensée: faire l’expérience d’être proches bien qu’étant physiquement loin. BapDada voit également tous les enfants. BapDada entend la musique des salutations de l’entrain et de l’enthousiasme tout neufs du cœur des enfants. Les diverses musiques emplies d’amour de chacun sont très belles. C’est pourquoi BapDada y répond. Félicitations pour toujours, pour le Nouvel An, pour votre nouvel entrain et votre enthousiasme neuf et félicitations pour ajouter en vous de la divinité à tout instant. Vous ne recevez pas des vœux seulement aujourd’hui pour la Nouvelle Année, mais chaque instant de l’âge de confluence apporte quelque chose de nouveau dans la vie des enfants qui assument la responsabilité de l’amour éternel avec le Père éternel. C’est pourquoi vous recevez à tout moment les félicitations impérissables du Père impérissable. Tous les brahmines avancent grâce aux félicitations spéciales de bonheur de BapDada. Les félicitations constituent la fondation du soutien dans la vie brahmine. Vous continuez à aller de l’avant avec le bonheur des félicitations. Dans la relation avec le Père, vous recevez constamment des félicitations. Du Professeur, vous recevez des paroles d’encouragement: «Bravo, bravo» qui vous font réussir avec honneur. Et du SatGuru, les bénédictions reçues pour vos actions élevées vous donnent l’expérience que la vie est facile et agréable. C’est pourquoi vous êtes des millions et des millions de fois fortunés. Vous êtes devenus les enfants de Dieu, le Donneur de Fortune, c’est-à-dire que vous avez reçu le droit à la fortune totale. En des jours particuliers, les gens échangent des vœux spéciaux. Ne recevez-vous des vœux que pour le Nouvel An? Les vœux cessent-ils après le 1er janvier, dès le 2? Pour vous, chaque instant est toujours spécial. L’âge de confluence est l’âge spécial, l’âge des vœux, des salutations. Chaque jour, à l’amrit vela, vous recevez des vœux du Père, n’est-ce pas? Ce jour est célébré comme le Nouvel An pour la forme, mais rappelez-vous toujours que chaque instant est un instant de plaisir. Il n’y a que du plaisir et rien que du plaisir, n’est-ce pas? Si l’on vous demandait ce que vous avez dans la vie, que répondriez-vous? Du plaisir et rien que du plaisir. Vous faites dans cette vie l’expérience de tous les plaisirs du cycle entier parce que l’expérience du plaisir de rencontrer le Père vous donne l’expérience d’avoir droit au royaume et droit également à devenir dignes d’adoration pour tout le Cycle. C’est en ce moment que vous avez la connaissance des deux: le niveau digne d’adoration et le fait de régner. C’est pourquoi vous faites maintenant l’expérience du plaisir.

Qu’allez-vous faire cette année? Vous allez apporter de la nouveauté, n’est-ce pas? Cette année doit être célébrée comme une année de festivité, de fête. Etes-vous en train de vous dire: «Allons-nous faire de la tapasya ou des fêtes? La tapasya est la plus grande de toutes les fêtes parce que, de toute façon, vous n’allez pas faire du hatha yoga. Tapasya veut dire faire l’expérience du plaisir avec le Père, le plaisir d’une rencontre, le plaisir des acquisitions, le plaisir de l’expérience d’être proche et le plaisir du niveau d’être égal. C’est donc une célébration, n’est-ce pas? Vous n’aurez pas de grandes célébrations de service, mais l’atmosphère de tapasya attirera les âmes et les rapprochera de Baba encore plus que la célébration des paroles. La tapasya est un aimant spirituel qui permettra aux âmes de faire, de loin, l’expérience de la paix et du pouvoir. Qu’allez-vous apporter de nouveau en vous? Tout le monde aime ce qui est nouveau. Aussi, vérifiez toujours en vous:«Aujourd’hui, quelle spécialité particulière ai-je apportée dans mon esprit, c’est-à-dire dans le pouvoir de mes pensées? Et dans quelle mesure le service fait par l’esprit, c’est-à-dire avec la méthode des bons souhaits et des sentiments purs pour les autres âmes, a-t-il augmenté?». Autrement dit, quelle nouveauté avez-vous apportée à votre niveau élevé? Voyez aussi dans quelle mesure vous avez apporté dans vos paroles la nouveauté de la douceur, du contentement et de la facilité. Les paroles des âmes brahmines ne sont pas ordinaires. Faites en sorte que vos paroles vous donnent, à vous-mêmes et aux autres âmes, l’expérience de ces trois qualités. C’est ce qu’on appelle de la nouveauté. En plus de cela, la nouveauté dans chaque action signifie que chacune devrait donner l’expérience d’un gain, d’une acquisition, à vous et aux autres âmes. Vous devriez faire l’expérience de recevoir un fruit instantané et aussi d’accumuler pour le futur le fruit du karma. A l’heure actuelle, faites l’expérience du contentement du bonheur et du pouvoir du fruit instantané et sentez aussi que vous accumulez pour le futur. Vous vous sentirez alors constamment comblés et complets. Que la graine du karma soit emplie des trois acquisitions; elle ne devrait pas être vide. Une âme qui est naturellement emplie a une grande ivresse spirituelle. Avez-vous accompli des actions emplies d’une telle nouveauté? De plus, quelle nouveauté avez-vous apportée dans vos relations et connexions?

Cette année, faites l’expérience de la conscience d’être des maîtres donneurs, les enfants du Donneur. Que vous veniez en connexion ou en relation avec une âme brahmine ou une âme ordinaire, celle-ci devrait faire l’expérience de recevoir quelque chose grâce à un maître donneur. Ce peut être du courage, de l’entrain, de l’enthousiasme, de la paix ou du pouvoir, ce peut être l’expérience d’un progrès facile ou du bonheur; elle devrait trouver une méthode facile pour sentir qu’elle progresse dans ses expériences. Vous devez donner à chacun une chose ou une autre. Vous ne devez pas prendre, mais donner. Quand on donne, on reçoit automatiquement. Cependant, «Moi, l’âme, je dois devenir un maître donneur». Ainsi, vous devez apporter la nouveauté de devenir comme le Père dans votre nature et vos sanskars. Vous ne devriez pas avoir cette conscience: «ma nature». Non; la nature du Père est ma nature. Les sanskars de Brahma sont les sanskars des brahmines. De cette façon, apportez chaque jour quelque chose de nouveau en vous et ainsi, le nouveau monde sera établi automatiquement. Comprenez-vous ce que vous devez faire en cette Nouvelle Année? Célébrez la cérémonie d’accomplissement de ce qui s’est passé durant l’année qui se termine et célébrez le niveau présent de proximité et d’égalité avec Baba. Célébrez aussi le futur succès constant. Célébrez l’année des festivités et continuez à voler.

Les doubles étrangers préfèrent rester dans le plaisir, n’est-ce pas? Afin de rester dans le plaisir, souvenez-vous de deux mots: 1) dot (point) et 2) not (non). Vous savez à quoi vous devez dire «non». Non à Maya qui n’est pas autorisée à venir. Savez-vous comment dire «non» ou la laisserez-vous venir un petit peu? Mettez un point et ce sera un «non». Vous avez une ivresse double, n’est-ce pas?

Que feront les résidents de Bharat? Bharat est la terre élevée. C’est la devise présente. On se souvient des grandes âmes de Bharat comme de mahatmas. Puisque Bharat est grande, élevée, les âmes de Bharat sont de grandes âmes. De par votre grandeur, vous faites toujours de Bharat le lieu des grandes âmes, le lieu des âmes de déités dans la forme corporelle. Les images et représentations disparaîtront et les âmes de déités vivantes seront révélées à tous, n’est-ce pas? Ainsi, vous n’êtes pas des doubles étrangers et des résidents de Bharat, mais en ce moment, vous êtes tous les résidents de Madhuban. Achcha.

A toutes les âmes de partout qui sont des maîtres donneurs; aux âmes spéciales qui reçoivent constamment les vœux du Père; aux âmes fortunées qui restent constamment dans le plaisir; aux grandes âmes qui apportent constamment de la nouveauté en elles; aux âmes les plus élevées qui doivent devenir des anges et donc, des déités, BapDada donne Son Amour, Son Souvenir et dit: «Namaste».

BapDada rencontre des groupes:

Faites-vous l’expérience d’être des âmes inébranlables et imperturbables? D’un côté, il y a le chaos et de l’autre, il y a vous, les âmes brahmines, vous qui êtes constamment inébranlables. Plus il y a de chaos et plus votre expérience d’un niveau intérieur inébranlable et immuable augmente. Quoi qu’il puisse arriver, la méthode la plus facile de toutes est que ce n’est «rien de neuf». Ce n’est pas nouveau. Ne soyez même jamais surpris: «Que se passe-t-il?» ou «Que va-t-il se passer?». On est surpris face à quelque chose de nouveau. Si vous n’avez pas pensé à quelque chose, que vous n’en avez pas entendu parler, que vous ne l’avez pas compris, et que cela se produit soudain, vous êtes surpris. Ainsi, ne vous exclamez pas, mais mettez un point final. Ce monde est plein de confusion (munj) alors que vous restez dans le plaisir (moj). Pour des choses insignifiantes, le monde pense: «Que pouvons-nous faire? Comment pouvons-nous le faire?», alors que vous restez toujours dans le plaisir. Votre confusion a disparu. Qui dit brahmine dit plaisir et qui dit guerrier dit confusion; parfois, il y a du plaisir et parfois de la confusion. Vous dites tous que vous êtes des Brahma Kumars et Kumaris. Vous n’êtes pas des guerriers kumars et kumaris, n’est-ce pas? Vous restez toujours dans le bonheur de votre fortune. Vous chantez constamment et automatiquement dans votre cœur cette chanson: «Ouah, Baba! et Ouah ma fortune!». Vous la chantez automatiquement. Vous n’avez pas à la chanter extérieurement; c’est un chant intérieur. C’en est fini de tous les cris de détresse et vous dites à présent; «Ouah! Ouah!». La plupart pleurent de détresse et très peu disent: «Ouah! Ouah!». De quoi vous souviendrez-vous donc en cette Nouvelle Année? «Ouah! Ouah!». Quoi que vous voyiez, quoi que vous entendiez, quoi que vous disiez, tout est «Ouah! Ouah!». Et non «Aïe! Aïe!». Pas non plus de «Oh! Que se passe-t-il à présent?». Mais au lieu de cela: «Ouah! Ce qui se passe est très bien». Même si quelqu’un a fait quelque chose de mal, transformez-le, avec votre pouvoir, en quelque chose de bien. C’est ce qu’on appelle transformation, n’est-ce pas? Dans votre vie brahmine, il ne peut rien y avoir de mauvais. Même si quelqu’un vous insulte, la grandeur de cette personne est qu’elle vous enseigne une leçon de tolérance. C’est sa grandeur d’être devenue votre maître! Au moins, vous avez pu voir dans quelle mesure vous possédez le pouvoir de tolérance. Donc, était-ce bien ou mal? Il ne peut rien y avoir de mal dans le regard des brahmines. Les oreilles des brahmines ne peuvent rien entendre de mal.

C’est pourquoi la vie brahmine est une vie de plaisir. Si on ne cesse de fluctuer et de passer de quelque chose de bien à quelque chose de mal d’un instant à l’autre, il ne peut y avoir de plaisir. Vous avez constamment du plaisir et rien que du plaisir. Tout au long du cycle, les Brahma Kumars et Kumaris sont élevés. Même les âmes de déités ne sont rien comparées aux brahmines. Maintenez toujours cette ivresse. Restez toujours heureux et maintenez les autres heureux également. Restez heureux et gardez les autres heureux. Ne dites pas: «Oui, je suis heureux de toute façon». Non. «Je rends également tous les autres heureux». Penser: «Je suis heureux de toute façon», c’est être égoïste. Quel est le service des brahmines? Vous donnez la connaissance pour être heureux.

Vous êtes tellement plus élevés que toutes les âmes élevées dont on se souvient dans le monde. A présent, le Père vous appartient. Vous êtes donc devenus tellement élevés! Vous êtes devenus les plus élevés. Restez toujours conscients que le Père le plus élevé de tous a fait de vous les âmes les plus élevées de toutes. Votre regard et votre attitude sont devenus tellement élevés. Tout a changé. A présent, lorsque vous regardez quelqu’un, vous le voyez avec un regard conscient de l’âme et votre attitude est devenue bienveillante envers chaque âme.

Faites-vous l’expérience d’être les étoiles du succès? Là où tous les pouvoirs s’unissent, le succès est votre droit de naissance. Peu importe la tâche que vous accomplissez, que ce soit pour votre subsistance ou pour le service de Dieu, avant de l’entreprendre, ayez cette foi. C’est bien d’avoir la foi, mais devenez des âmes qui font une expérience concrète et maintenez votre foi et votre ivresse. Tous les pouvoirs sont la méthode facile pour obtenir le succès dans cette vie brahmine. Vous êtes les maîtres de tous les pouvoirs. Par conséquent, tout pouvoir auquel vous donnez un ordre se présente face à vous. Certains serviteurs se tiennent prêts à servir dès qu’on leur donne un ordre. De même, tous les pouvoirs devraient être à vos ordres. Plus vous resterez installés sur le siège de maîtres à l’autorité toute puissante, plus tous les pouvoirs resteront sous vos ordres. Si vous descendez un tant soit peu du siège de cette conscience, les pouvoirs ne répondront plus à vos ordres. Parmi des serviteurs aussi, certains sont obéissants alors que d’autres créent de petits problèmes. Alors, comment se comportent tous les pouvoirs face à vous? Obéissent-ils tout de suite ou ne viennent-ils qu’après un petit moment? Vos organes physiques fonctionnent sous vos ordres et de même, ces pouvoirs subtils devraient eux aussi fonctionner sous vos ordres. Vérifiez: «Ces pouvoirs sont-ils restés sous mes ordres toute la journée?». Car ce n’est que si ces pouvoirs restent à vos ordres à partir de maintenant que vous pourrez obtenir le succès à la fin. Cette pratique sur une longue période est nécessaire. Donc, en cette Nouvelle Année, maintenez cette pratique spéciale de tout faire fonctionner sous vos ordres parce que vous voulez obtenir le royaume du monde, n’est-ce pas? Avant de régner sur le monde, commencez par régner sur vous-mêmes.

La foi et l’ivresse donnent à chaque enfant l’expérience du niveau volant. Les doubles étrangers, vous êtes chanceux parce que vous êtes venus à l’époque du niveau volant. Vous n’avez pas eu à travailler dur pour vous élever. Le tilak de la victoire brille constamment sur votre front. Ce tilak de victoire permettra aux autres de recevoir du bonheur parce que le visage d’une âme victorieuse est toujours joyeux et souriant. En voyant votre visage radieux, tous seront attirés par ce bonheur parce que les âmes du monde sont en quête de bonheur; ainsi, lorsqu’elles verront l’éclat du bonheur sur votre visage, elles-mêmes seront heureuses. Elles réaliseront que vous avez fait une acquisition ou une autre. Au fur et à mesure que vous progresserez, votre visage attirant de bonheur fera se rapprocher les autres âmes. Personne n’aura le temps d’écouter quoi que ce soit, et donc votre visage servira ces âmes en une seconde. Vous tous également, êtes devenus brahmines en voyant l’amour et le bonheur, n’est-ce pas? Vous devez donc faire ce type de service en cette année de tapasya.

Etes-vous des âmes coopératives qui restent toujours stables dans le niveau d’appartenir au Père unique et à personne d’autre? C’est facile de se souvenir d’Un seul alors qu’il est difficile de se souvenir de beaucoup de personnes différentes. Abandonner l’expansion et rester dans l’expérience d’appartenir à l’essence, au Père unique, procurent un tel bonheur. Le bonheur est votre droit de naissance; c’est le trésor du Père et donc les trésors du Père sont le droit de naissance des enfants. Si vous possédez un trésor, vous en êtes fiers. Et de qui l’avez-vous reçu? Du Père impérissable. Ainsi tout ce que le Père impérissable vous donne est impérissable. L’ivresse des trésors impérissables est impérissable. Personne ne peut vous enlever cette ivresse, car ce n’est pas une ivresse artificielle qui cause des dégâts. C’est une ivresse qui procure un gain. L’autre ivresse est telle qu’elle vous fait perdre vos acquisitions. Alors, de quoi vous souviendrez-vous? Du Père et de personne d’autre. S’il y a quelqu’un d’autre, cela engendrera des conflits alors que s’il n’y a que le Père, votre niveau sera stable, constant. On se sent très bien à rester plongé dans l’amour de l’Unique parce que la forme originelle de l’âme est de rester constante.

Vœux de BapDada pour le début du Nouvel An au moment de prendre congé:

A tous les enfants adorables et chanceux de partout, félicitations pour chaque instant empli d’un nouvel entrain et d’un enthousiasme neuf. Vous êtes vous-mêmes des diamants et votre vie est elle aussi pareille à un diamant; ainsi, que chaque matin soit un matin en diamant, chaque soir, un soir en diamant et chaque nuit une nuit en diamant. Avec cette méthode, vous établirez très rapidement votre propre royaume et y régnerez ensuite. Vous pouvez voir votre propre royaume face à vous, n’est-ce pas? Ainsi, à présent, devenez des anges et donc, des déités.

A tous les enfants de partout, des millions et des millions de fois amour et souvenir. Ceux de l’étranger et de ce pays ont beaucoup d’entrain et d’enthousiasme pour la tapasya et qui dit tapasya dit automatiquement service. Félicitations pour votre succès constant. Chacun de vous doit montrer une nouveauté telle que le monde entier vous regarde. Devenez des phares de nouveauté. Achcha. Que chacun de vous, personnellement, accepte l’amour, le souvenir et les félicitations de BapDada.

Bénédiction:
Puissiez-vous rester légers avec vos pensées pures et votre compagnie élevée, et danser dans le bonheur, tels des anges alokik.

Pour vous, les enfants brahmines, le murli de chaque jour est un trésor de pensées pures. Vous recevez du Père tant de pensées pures tous les matins. Gardez votre intellect occupé par ces pensées pures et restez constamment dans la compagnie du Père et vous deviendrez légers et danserez constamment dans le bonheur. La méthode facile pour rester heureux est de rester constamment léger. Les pensées pures sont emplies de légèreté et les pensées perdues sont lourdes. Alors restez constamment occupés par des pensées pures, soyez légers et continuez à danser dans le bonheur, et vous serez alors appelés des anges alokik.

Devise:
La forme du soutien de l’amour de Dieu est une vie de yogi facile.