08.12.19    Avyakt Bapdada     French Murli     18.03.85     Om Shanti     Madhuban


Le Contentement


Aujourd’hui, le Père Dilwala (Celui qui gagne les cœurs) est venu pour avoir une conversation de cœur à cœur avec Ses enfants emplis d’amour qui siègent assis sur le trône de Son cœur. Dilwala est venu pour avoir un échange et pour interroger Ses enfants au cœur honnête sur le bien-être de leur cœur. Le Père spirituel a une conversation de cœur à cœur avec les âmes. Cette conversation de cœur à cœur des âmes n’a lieu qu’en ce moment. Les âmes, votre amour est tellement puissant que vous faites venir le Père, le Créateur des âmes, du nirvana, d’au-delà du son dans le son afin d’avoir une conversation de cœur à cœur. Vous êtes tellement élevées que vous liez même le Père, Lui qui est au-delà de tout lien, dans celui de votre amour. Les gens dans le monde L’appellent Celui qui les libère des liens ; un tel Père qui est toujours libre des liens est toujours pris dans le lien de l’amour des enfants. Vous êtes habiles pour Le lier. Dès que vous vous souvenez de Lui, le Père est présent. Le Seigneur se présente à vous. Aujourd’hui donc, Baba est venu spécialement pour avoir une conversation de cœur à cœur avec les enfants doubles-étrangers. Maintenant, c’est le jour spécial des doubles-étrangers dans cette saison. Sur tous ceux qui sont venus, la majorité est constituée de des doubles-étrangers. Les résidents de Madhuban sont les résidents de ce lieu élevé de toute façon. Vous voyez les rencontres avec les différentes âmes du monde en restant dans un seul endroit. Ceux qui viennent ici repartent alors que ceux qui résident à Madhuban restent toujours ici.

Aujourd’hui, BapDada demande aux enfants doubles-étrangers: «Etes-vous tous devenus des joyaux de contentement qui étincellent sur la couronne de BapDada? Etes-vous tous des joyaux de contentement? Etes-vous toujours contents? Il ne vous arrive pas d’être mécontents de vous ou des âmes brahmines, de vos propres sanskars ou de l’influence de l’atmosphère, n’est-ce pas? Etes-vous toujours contents de tout? Si vous êtes contents seulement parfois, serez-vous appelés des joyaux de contentement? Vous avez tous dit que vous étiez des joyaux de contentement, n’est-ce pas? Vous ne direz pas ensuite que vous êtes contents mais que ce sont les autres qui vous rendent insatisfaits, n’est-ce pas?» Quoi qu’il arrive, des âmes contentées ne se départiront jamais de leur spécialité, le contentement. Le contentement est la vertu spéciale, le trésor et la décoration spéciale de la vie. Lorsqu’on aime quelque chose, on ne s’en sépare jamais. Le contentement est votre spécialité. Le contentement est le miroir spécial de la transformation dans la vie brahmine. Il y a la vie ordinaire et la vie brahmine. Une vie ordinaire est une vie où l’on est parfois contenté et parfois insatisfait. En voyant la spécialité du contentement dans la vie brahmine, même ceux qui n’ont pas la connaissance sont impressionnés. Cette transformation devient un instrument permettant à beaucoup d’âmes d’opérer une transformation. Tous disent : « Celui-ci reste toujours content, il est toujours heureux. » Là où règne le contentement, il y a assurément le bonheur. L’insatisfaction fait disparaître votre bonheur. C’est la louange de la vie brahmine. Si le contentement n’est pas constant, c’est une vie ordinaire. Le contentement est la base d’un succès facile. Le contentement est le moyen élevé qui permet aux âmes d’être aimées par la famille brahmine en entier. Tous aimeront automatiquement des êtres toujours contentés. On essaie toujours de les faire se rapprocher et coopérer à toute tâche élevée. Ils n’ont aucun effort à faire pour se rapprocher, pour devenir coopératifs ni pour figurer sur la liste des âmes spéciales. Elles n’ont pas à y penser ; elles n’ont même pas à le dire. La spécialité du contentement en soi fait de vous des chanceliers en or dans chaque tâche. Une âme contentée n’a jamais peur de la nature ou des sanskars de qui que ce soit. Vous êtes devenus de telles âmes contentées, n’est-ce pas? Dieu Lui-même est venu à vous, ce n’est pas vous qui êtes venus à Lui. La fortune elle-même est venue à vous. Assis chez vous, vous avez trouvé Dieu et la fortune. Tout en restant chez vous, vous avez reçu la clef de tous les trésors. Dès que vous voulez quelque chose, vous possédez les trésors parce que vous êtes devenus ceux qui ont un droit. Par conséquent, vous recevez également de façon automatique la chance de vous rapprocher de tous et d’être proches dans le service. Votre spécialité vous permet d’aller de l’avant. Tous ont naturellement de l’amour dans leur cœur pour ceux qui restent toujours contents. Ce n’est pas un amour superficiel. On peut donner un amour superficiel simplement pour faire plaisir ou donner un amour qui vient du cœur. Parfois, vous devez donner de l’amour à quelqu’un pour qu’il ne soit pas mécontent. Cependant, de telles âmes ne sont pas dignes de recevoir de l’amour tout le temps. Une personne contentée reçoit toujours l’amour de tous, du fond de leur cœur. Jeune ou âgée, qu’on la connaisse ou non, le contentement sert de présentation à une telle âme. Tous souhaiteront lui parler et s’asseoir avec elle. Alors, êtes-vous contents de cette façon? Vous êtes bien fermes, n’est-ce pas? Vous ne dites pas que vous allez le devenir, n’est-ce pas? Non, vous l’êtes devenus.

Les âmes contentées triomphent toujours de Maya. Cette assemblée réunit les conquérants de Maya. Vous n’avez pas peur de Maya, n’est-ce pas? Qui Maya vient-elle voir? Elle vient voir tout le monde, non? Quelqu’un peut-il dire que Maya ne vient jamais le voir? Elle vient voir tout le monde, mais certains ont peur d’elle et d’autres la reconnaissent et c’est pourquoi ils peuvent rester prudents. Les enfants obéissants du Père qui restent à l’intérieur de la ligne du code de conduite reconnaissent Maya de loin. S’il vous faut du temps pour la reconnaître ou si vous faites une erreur d’appréciation, alors, vous prenez peur. Vous avez entendu le mémorial, l’histoire de Sita, et la façon dont elle a été abusée. C’est parce qu’elle ne l’a pas reconnue. Elle a été trompée parce qu’elle n’a pas su reconnaître la forme de Maya. Si elle avait compris que ce n’était pas un prêtre ni un mendiant, mais, Ravan, elle n’aurait pas fait l’expérience de se retrouver dans la maison de la peine. Cependant, comme elle l’a reconnu trop tard, elle s’est fait prendre, et de ce fait, elle a dû souffrir. De yogi, elle est devenue viyogi (séparée à cause d’un manque de yoga). Elle qui bénéficiait d’une compagnie constante, elle s’est éloignée. D’une âme qui possédait tous les trésors, elle est devenue une âme qui appelle. Et la cause de tout cela ? Le manque de «réalisation», de discernement ! Si le pouvoir de reconnaître Maya vous fait défaut, au lieu d’être en mesure de la chasser, vous prenez peur. D’où vient ce manque de discernement? Pourquoi ne la reconnaissez-vous pas sur le moment mais seulement plus tard? Pour quelle raison? C’est parce que vous ne suivez pas les directives élevées du Père de façon constante. Parfois vous vous en souvenez et parfois non. Parfois, vous êtes pleins d’entrain et d’enthousiasme et parfois non. Ceux qui désobéissent aux ordres de rester «constants», c’est-à-dire qui ne restent pas à l’intérieur de la ligne du code de conduite des ordres reçus sont alors trompés par Maya. Maya a un tel pouvoir de discernement ! Elle voit que vous êtes faibles à ce moment-là et elle utilise cette faiblesse pour vous posséder. Votre faiblesse est la porte ouverte à Maya. Dès qu’elle trouve une petite voie d’accès, elle se faufile très vite. Que font les voleurs de nos jours? Même si les portes sont fermées, ils entrent par les conduits d’aération. Faiblir, même légèrement, signifie ouvrir la voie à Maya. C’est pourquoi la méthode très facile pour vaincre Maya est de toujours rester avec le Père. Rester avec Lui veut dire rester automatiquement à l’intérieur de la ligne du code de conduite. Ainsi, vous serez libérés des efforts; vous n’aurez pas à en faire pour vous libérer de chaque vice individuellement. Restez dans la compagnie (du Père) et automatiquement, vous deviendrez comme Lui. La compagnie vous colorera automatiquement. Ne travaillez pas dur afin de couper seulement les branches – un jour vous triomphez de la luxure, le lendemain, de la colère – en laissant la graine de côté. Non. Vous êtes constamment victorieux. Si vous en finissez avec la graine grâce à la forme de graine, vous serez automatiquement libérés des efforts répétés. Gardez simplement la forme de la graine avec vous. Ainsi la graine de Maya sera brûlée de telle sorte qu’il n’en restera aucune trace. En tout cas, des graines, une fois brûlées, ne peuvent jamais donner de fruit.

Par conséquent, restez avec le Père. Restez contents. Que peut faire Maya alors? Elle se rendra. Ne savez-vous pas comment faire pour que Maya se rende? Si vous-mêmes êtes abandonnés (à Baba), Maya s’abandonnera à vous. Alors, avez-vous soumis Maya ou êtes-vous encore en train de vous y préparer? Quel est votre état? Vous avez vos propres cérémonies de «dédication» ou d’abandon; de même, avez-vous déjà célébré la cérémonie d’abandon ou de reddition de Maya ou devez-vous encore la célébrer? Etre devenu pur (holy) veut dire que la cérémonie a déjà eu lieu. Maya a été brûlée. Ensuite, lorsque vous rentrerez chez vous, vous n’écrirez pas pour dire «Que puis-je faire? Maya est venue!», n’est-ce pas? Vous écrirez des lettres de bonnes nouvelles, n’est-ce pas? Combien y a-t-il eu de cérémonies de consécration? La vôtre a eu lieu mais vous avez également permis à d’autres âmes de triompher de Maya. Vous écrirez de telles nouvelles, n’est-ce pas?

Vous êtes venus ici avec entrain et enthousiasme, et BapDada veut toujours vous voir, les enfants, comme des âmes contentées qui ont toujours autant d’entrain et d’enthousiasme. Vous avez de l’amour de toute façon. Le signe de l’amour est que vous qui étiez tellement loin vous êtes rapprochés. Avec amour, vous avez compté les jours et les nuits et êtes arrivés ici. Sans cet amour, il aurait été difficile de venir jusqu’ici. Vous avez réussi pour ce qui est d’avoir de l’amour. Vous avez reçu le certificat de réussite, n’est-ce pas? Vous avez réussi dans tous les sujets. Néanmoins, BapDada vous remercie, les enfants, parce que votre œil de discernement est très acéré. Tout en vivant loin, vous avez reconnu le Père. Ceux qui sont avec Lui, c’est-à-dire dans ce pays, sont incapables de Le reconnaître mais vous L’avez reconnu bien que vivant très loin. Vous avez reconnu le Père, vous avez fait en sorte de Lui appartenir et qu'Il vous appartienne. BapDada vous félicite tout spécialement pour cela. De même que vous êtes sortis du lot en Le reconnaissant, devenez n°1 pour ce qui est de vaincre Maya et ainsi, vous deviendrez ceux qui reçoivent toujours des félicitations du Père. BapDada pourra alors vous envoyer n’importe quelle âme qui a peur de Maya en lui disant : «Demande à cet(te) enfant de te raconter son expérience sur la façon dont on peut triompher de Maya.» Devenez de tels exemples et faites-en la démonstration. De même que la famille qui a vaincu l’attachement est célèbre, le centre qui a triomphé de Maya devrait être tout aussi réputé, c’est un centre dans lequel Maya ne fait jamais la guerre. Que Maya vienne, c’est une chose, mais qu’elle fasse la guerre en est une autre. Ainsi, vous êtes ceux qui réclameront le n°1 à ce niveau-là également, n’est-ce pas? Qui deviendra n°1? Londres? L’Australie? L’Amérique? Paris? Le Brésil? L’Allemagne? BapDada nommera tous ceux qui le deviendront des musées vivants. On dit du musée d’Abu qu’il est n°1 pour le service ainsi que pour sa décoration; ainsi, il devrait y avoir le musée vivant des enfants qui sont les conquérants de Maya. Vous avez ce courage, n’est-ce pas? A présent combien de temps voulez-vous pour y arriver? Pendant le Jubilé d’Or, ceux qui seront les premiers à faire quelque chose se verront décerner un prix. Démontrez cela en allant vite même si vous êtes venus les derniers. Même ceux de Bharat devraient faire la course. Cependant, vous pouvez les dépasser. BapDada donne à chacun la chance d’aller devant. Vous pouvez même obtenir une place parmi les huit. Les huit recevront un prix. Il n’y en aura pas qu’un seul à recevoir un prix. Vous ne vous dites pas que Londres et l’Australie sont à présent plus anciens et que vous êtes des nouveaux qui viennent seulement d’arriver, n’est-ce pas ? Quel est le plus petit nouveau centre ? C’est toujours le plus jeune que l’on préfère. Aux plus jeunes on dit: «Les anciens sont anciens mais les jeunes sont égaux au Père.» Vous pouvez tous le faire. Ce n’est pas grand-chose. La Grèce, Tampa, Rome. Ce sont les plus jeunes centres. Vous avez beaucoup d’enthousiasme. Que va faire Tampa? Construire un temple? On a dit à cette enfant divertissante (Sandy, l’épouse de Rick) de bâtir un temple à Tampa. Tous ceux qui viennent à Tampa devraient être contents en voyant chacune d’entre vous, les idoles vivantes. Vous qui êtes puissants devriez vous préparer. Vous, les rois, devriez vous tenir prêts et ainsi, les sujets seront créés très rapidement. Cela prend du temps pour que la famille royale soit créée. Ce royaume de la famille royale est en train d’être créé et ensuite, beaucoup de sujets viendront également. Tant de sujets viendront que vous serez fatigués d’en voir autant. Vous direz alors : «Baba, stop! Arrête! » Cependant, en premier lieu, que les âmes royales qui ont droit au trône du royaume se préparent ! C’est seulement lorsque ceux qui ont une couronne et un tilak seront prêts que les sujets diront: «Oui, Seigneur!» Si vous n’avez pas de couronne, comment vos sujets pourront-ils croire que vous êtes les rois? La création de la famille royale demande du temps. Vous êtes venus au bon moment pour avoir un droit à faire partie de la famille royale. Le temps pour la venue des sujets est pour plus tard. Savez-vous quel est le signe qui montre que l’on devient un roi? A partir de maintenant, devenez des souverains de vous-mêmes et ceux qui ont droit à la souveraineté du monde. Ceux qui deviennent proches maintenant et coopèrent avec ceux qui doivent devenir les souverains seront proches et coopéreront pour gouverner le royaume là-bas. A l’heure actuelle, vous coopérez dans le service et ensuite, vous coopérerez pour gouverner le royaume. Par conséquent, vérifiez dès à présent: êtes-vous des rois ou devenez-vous parfois des rois et parfois des sujets? Parfois ceux qui ont un droit et parfois des êtres dépendants? Etes-vous des rois tout le temps? Combien êtes-vous chanceux? Ne pensez pas que vous êtes venus tard. Ceux qui viendront vraiment à la fin devront y réfléchir. Vous êtes arrivés ici à un bon moment. C’est pourquoi vous êtes chanceux. Ne vous demandez pas si, étant donné que vous êtes venus tard, vous serez en mesure de devenir des rois ou non. «Pourrai-je faire partie de la famille royale ou non?». Pensez toujours: «Si ce n’est pas moi, alors qui?». Vous devez en faire partie. Ne pensez pas: «Je ne sais pas si je serai capable d’y aller ou non. Je ne sais pas si cela va se produire ni ce qui va se passer.» Non. Vous savez que vous avez fait tout cela à chaque cycle. Vous le faites maintenant et vous le ferez toujours. Comprenez-vous?

Ne pensez jamais que vous êtes des étrangers et que les autres sont de ce pays: «Celui-ci est un Indien et je suis étranger. Nous avons notre façon de faire les choses et ils ont la leur.» C’est seulement pour vous présenter que l’on vous appelle les doubles-étrangers, tout comme ici, on dit qu’untel vient du Karnataka et tel autre est de l’Uttar Pradesh. Vous êtes tous brahmines, n’est-ce pas? Que vous soyez Indiens ou de l’étranger, vous êtes tous des brahmines. Il est faux de penser que vous êtes des étrangers. N’avez-vous pas pris votre nouvelle naissance? L’ancienne vie était à l’étranger! Vous avez pris votre nouvelle naissance dans le giron de Brahma, n’est-ce pas? On ne dit « doubles-étrangers » qu’afin de vous présenter. Cependant, ne pensez jamais qu’il y a une différence dans vos sanskars et votre compréhension. Vos appartenez au clan brahmine, n’est-ce pas? Vous ne faites pas partie des clans de l’Amérique ou de l’Afrique, n’est-ce pas? Comment chacun se présentera-t-il? Les Brahma Kumars et Kumaris de la dynastie de Shiva. C’est la dynastie unique, n’est-ce pas ? Ne parlez jamais de cette différence. Ce n’est pas «Les Indiens le font comme ceci et les étrangers comme cela ». Nous ne faisons qu’un. Le Père est unique. Le chemin est unique. Les us et coutumes sont uniques. La nature et les sanskars sont uniques. Alors comment peut-il y avoir une différence entre ceux de ce pays et ceux de l’étranger ? En vous appelant vous-mêmes ceux de l’étranger, vous vous écarterez. Nous sommes tous des Brahmines qui appartiennent au clan de Brahma. Ce n’est pas que «telle ou telle chose se produit parce que je suis un étranger ou un Gujarati». Vous appartenez tous au Père unique. La spécialité est que tous les différents sanskars se sont unis pour ne faire qu’un. C’en est fini de toutes les différentes religions, castes et clans. Vous appartenez à l’Unique. Cela veut dire que vous ne faites tous qu’un. Comprenez-vous? Achcha.

Aux âmes spéciales qui ont la spécialité du contentement; aux enfants qui remportent toujours le succès dans le service grâce au contentement; aux âmes élevées qui ont toujours un droit à la souveraineté de soi et par là même à la souveraineté du monde; aux enfants qui deviennent toujours n°1 dans chaque tâche en ayant la foi, BapDada donne Son Amour, Son Souvenir et dit: «Namaste».

Bénédiction:
Puissiez-vous être ceux qui ont un désintérêt illimité et qui utilisent tous les moyens à disposition sans être attirés par eux et en étant détachés.

Avoir un désintérêt illimité veut dire ne pas être attaché à quoi que ce soit et être constamment empli d’amour pour le Père. Cet amour vous rend détachés de façon unique. Si vous n’êtes pas emplis d’amour pour le Père, vous ne pouvez pas être détachés et vous aurez un attachement ou un autre. Ceux qui sont emplis d’amour pour le Père restent au-delà de toute attraction, autrement dit, ils restent détachés. C’est ce qu’on appelle le niveau où l’on est immunisé et non celui où l’on est influencé par une quelconque attraction limitée. Ceux qui utilisent des moyens ou facilités en étant ainsi «immunisés» sont des Raj Rishis qui ont un désintérêt illimité.

Devise:
Si votre cœur est empli de propreté et d’honnêteté, le Seigneur est content.